Go back

Le brown-out à l’origine de l’augmentation des absences au travail ?

22/04/2019

Toutes les études publiées depuis le début de l’année convergent vers un constat sans appel : l’absentéisme de moyenne durée (entre un mois et un an) augmente sans cesse depuis plusieurs années.

Le gouvernement fédéral a bien tenté d’inverser la courbe en publiant fin 2016 une nouvelle loi sur la réintégration au travail mais les résultats ne sont pas au rendez-vous.

Bien entendu, il est indispensable pour tous les acteurs concernés de faciliter la reprise du travail mais la responsabilité des entreprises se situe surtout au niveau de la prévention.

Et comment prévenir ? Les surcharges ou sous-charges de travail sont bien connues et il appartient à toutes les parties prenantes de les détecter avant toute absence prolongée.

Un nouveau phénomène est cependant de plus en plus présent et moins directement visible.

 

Le désengagement au travail

Le brown-out, ou le désengagement au travail, contamine de plus en plus les entreprises. Selon l’enquête de Deloitte, 55% des répondants estiment que le sens au travail s’est dégradé durant les deux dernières années.

La perte de sens engendre une diminution de l’engagement au travail et un manque de lien par rapport à la mission de l’entreprise.

Il en résulte une absence d’intérêt pour le travail accompli. La lassitude s’installe progressivement et les relations sociales sont dégradées.

A terme, la démotivation cède le pas à un état dépressif ou à une démission.

 

La force collective pour combattre cette menace

Près d’un employé sur deux estime que le sens au travail est un sujet principalement collectif.

Promouvoir l’intelligence collective pour plus de liens entre les objectifs, les rôles et les tâches est assurément un remède pour éviter un développement croissant du brown-out.

La responsabilité des managers de l’entreprise est claire pour éviter une déconnexion de plus en plus grande entre les employés et les dirigeants.

Ont-ils mis en place tous les atouts pour permettre aux collaborateurs d’entreprendre ensemble ?

Ont-ils mis en valeur la performance collective ?

Ont-ils impliqué les employés dans l’évaluation permanente du modèle économique ?

Ont-ils favorisé un mode de gouvernance dynamique et stimulant la prise d’initiative ?

La réponse à ces questions est certainement un indicateur pour éviter toute future désillusion.

 

En savoir plus, le dernier article publié par Arnaud Lacan sur HBR France : le brown-out ou ce nouveau fléau dans l’entreprise

Partager sur

Mailing list

Restez informé des nouveautés proposées par Bend.

Inscription